Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/3/d624410936/htdocs/clickandbuilds/PhilippeAumetre/wp-content/themes/Divi/Divi/includes/builder/functions.php on line 5058
Projet et bio - Philippe Aumetre

Visions de l’esclavage : la traite des noirs à Bordeaux

Bordeaux s’ouvre sur un port sans vie qui fut autrefois bouillonnant et à l’origine de la richesse de la cité. Porté par l’histoire locale, j’ai entrepris, voilà plus de deux ans,  un projet photographique sur le thème de la traite  des noirs et de sa perception par des hommes et des femmes ayant une relation avec cette  histoire. 

Les modèles non professionnels vivent dans la région et sont jusqu’alors, des hommes et des femmes d’origine africaine. J’ai tenté de les faire communier avec l’âme de ceux qui ont vécu cette tragédie.

Chaque fois je me suis employé, en fonction de la perception que j’avais du modèle, à créer  ou accorder des accessoires (colliers, fraises…).

Les cauris,  monnaie dérisoire ayant servi à acheter des hommes sont très présents.

Les fonds et accessoires à base de papier journal ou de matériaux de récupération renvoient à la pacotille destinée au commerce triangulaire.

Les textes imprimés font écho au monde de la raison/dé raison, au verbe qui éclaire ou bien trahit ainsi qu’à celui des pensées élevées ou haïssables d’hier ou d’aujourd’hui.

Dernièrement, une amie a écrit des textes inspirés de ces images sans que je lui aie donné quelque indication à leur propos. Ils me semblent donner de la force à ces images.

 

 Biographies :

Je suis né dans la proche région bordelaise dans les années 60, je travaille dans une grande entreprise .J’ai réalisé pendant plusieurs années des images de sculptures romanes scabreuses, témoignant d’un monde à la fois proche et éloigné de ce que nous sommes. Aujourd’hui je réalise des images « multiples » nées de superpositions coordonnées   dont le potentiel expressif me stimule. Les images présentées font partie d’une série en cours de réalisation.

Je suis née dans les années 50, je travaille auprès de personnes atteintes de démence. J’ai commencé à  écrire il y a une vingtaine d’année. Les mots naissent d’une émotion, d’un sentiment, de la vision d’un tableau, d’une image. Récemment, j’ai été sensible à la peinture d’une artiste, Frédérique Fine. Les mots sont devenus la représentation d’une autre réalité, j’ai éprouvé le même sentiment pour les photos de Philippe, l’alchimie s’est produite de nouveau.

J’ai 30 ans ,vis dans la région bordelaise et pratique la musique depuis toujours. Batteur dans deux formations (funk et rock), je suis amené à composer depuis une dizaine d’années. La pièce écrite pour l’occasion s’articule autour de différents tableaux sonores soutenant de manière discrète et signifiante le sujet particulièrement fort de l’exposition. Un mélange de sonorités acoustiques et électroniques illustre un choc culturel violent dont les réminiscences vivent encore aujourd’hui.

La traite négrière à Bordeaux est à l’origine de la déportation de plus de 130 000 esclaves noirs vers les possessions françaises.

La traite atlantique faite par les Européens et les Américains a déporté 13 000 000 de Noirs. Les plaies de ce crime contre l’humanité sont encore vivaces plus d’un siècle et demi après l’abolition de l’esclavage.

Les images ont été réalisées en studio, elles  sont pour l’essentiel le résultat d’une exposition longue ponctuée de plusieurs déclenchements de flashes.

Les fonds étaient présents à la prise de vue.Les appareils de prise de vues de type sony A550 ou A77 sony ont permis la réalisation de tirages de grand format(1m x 1,50 m)  présentés lors de l’exposition Espace saint-Rémi à Bordeaux.

Plus d'informations ou des précisions sur notre travail ?

5 + 8 =